Economisez au bureau en optant pour du réemploi professionnel

Saviez-vous qu’il existe des solutions locales pour équiper vos entreprises en mobilier de bureau 2e main de très bonne qualité ( 1001buros  ) , des ordinateurs 2e main de très bonne qualité (AfB France), des photocopieurs où vous payez l’impression pour une photocopieuse 2e main garantie pendant la durée de son usage (DH Solutions).

En plus, ces produits sont souvent 40% moins cher (si ce n’est pas plus) et vous contribuez à soutenir des acteurs qui nous aide à éviter des déchets sur le territoire.

Le réemploi professionnel : Des solutions sont déjà là, elles sont juste mal connues!

Du réemploi intelligent à la Motte-Servolex

La Mairie de la Motte-Servolex a eu une très bonne idée pour la rénovation de sa salle de cinéma : au lieu de payer une entreprise pour le démontage et la gestion des sièges, ils ont fait circuler une annonce sur les réseaux sociaux invitant les personnes à venir muni de leurs outils pour s’offrir des sièges de ciné.

Le rdv était donné pour 14h vendredi 18 août : il y avait une queue de 90 personnes déjà (elle avait commencé à 10h30).

Les 171 sièges qui ont trouvé preneur évitant plus de 6 tonnes de déchets. Une économie de plusieurs milliers d’euros pour la ville, et une nouvelle vie pour ces sièges qui étaient initialement récupérés de Cinéma l’Astrée.

Plus d’informations: France 3 Alpes 

Si vous cherchez des solutions pour vos déchets d’entreprises et de collectivités, pensez à la Bourse aux ressource du territoire qui connecte les acteurs pour favoriser le réemploi.

Restauration collective: miser sur la qualité

Le service agriculture et alimentation de Chambéry métropole Coeur des Bauges accompagne gratuitement les collectivités dans l’élaboration du cahier des charges de leur restauration collective et améliorer la qualité (locale et bio).

La Mairie Saint-Baldoph l’a fait et est très contente du résultat. Les petits mangent si bien désormais, qu’ils ont dû augmenter les quantités et il n’y a plus de gaspillage alimentaire, comme en témoigne l’extrait de cet article dans le Bulletin Février 2017.


Parents et élus: n’hésitez pas à solliciter l’agglo pour vous faire accompagner. L’approvisionnement durable est clé pour nourrir sainement nos enfants et pour éviter les déchets! Tout est lié.

Objectif Zéro Déchets Végétaux dans mon jardin !

L’un des “déchets qui augmente en quantité dans nos collectivités sont les déchets verts amenés en déchèteries. Or, ces végétaux sont une ressource pour nos jardins!

Tontes de pelouse, tailles de haies et d’arbustes, feuilles mortes, fleurs et plants de légumes fanés… Le jardin produit une quantité importante de matières organiques qui peut servir à fertiliser votre jardin. Des techniques simples vous permettent de les recycler à la maison, plutôt que de les emmener systématiquement en déchèterie.

Des solutions plus respectueuses de la santé et de l’environnement existent pour traiter à domicile vos déchets végétaux :

  • Le compostage,
  • Le paillage et le mulching,
  • Le broyage des tailles.

Téléchargez le Guide Végétaux Zéro Déchet

Pour vous aider: Les collectivités proposent la location d’un broyeur pour vous aider ou une aide pour le faire : Grand Lac, Chambéry métropole Coeur des Bauges, C3R.

IMPORTANT:  Interdiction de brûler les végétaux

Pourquoi ?

Outre le risque d’incendie, le brûlage à l’air libre des déchets végétaux constitue une nuisance pour le voisinage (odeurs et fumées). Il est aussi source de pollution atmosphérique et représente un risque sanitaire pour l’homme. Le brûlage des feux est émetteur de particules toxiques et notamment des composés cancérigènes comme les HAP et le benzène.

Lien vers le site : http://delair.air-rhonealpes.fr/

Le Gourmet Bag en Pays de Savoie

Qu’est-ce que c’est ?

Doggy bag à la française, le Gourmet bag est une boîte permettant aux clients d’un restaurant d’emporter chez eux ce qu’ils n’ont pas consommé sur place. Au-delà du contenant (chaque restaurateur est libre de proposer sa propre boite), le « Gourmet Bag » a pour objectif de changer les habitudes et de réduire le gaspillage alimentaire.

Pour y parvenir, les collectivités du Territoire « Zéro Gaspillage, je m’engage » accompagnent les restaurateurs grâce à des actions de sensibilisation et en facilitant la mise en place et la reconnaissance du « Gourmet Bag » dans leurs restaurants.

Quels avantages pour les restaurateurs ?

  • répondre à une réelle demande des clients,
  • donner la possibilité aux clients de se laisser tenter par un plat supplémentaire,
  • valoriser l’image de leur restaurant,
  • s’intégrer dans une démarche déjà pratiquée dans d’autres pays,
  • réduire ses déchets et lutter contre le gaspillage alimentaire,
  • gagner en visibilité grâce à une signalétique nationale et locale rapidement identifiable par leurs clients.

Quels restaurants proposent le Gourmet bag ?

Plus d’une trentaine de restaurants sont déjà engagés dans la démarche proposent. Pour retrouver toutes les adresses, consultez la carte.

Plus d’information sur le Gourmet bag et la géo-localisation des restaurants participants sur le site officiel http://gourmetbag.fr/

Cette liste non exhaustive sera mis à jour régulièrement

Pour une démarche 100% zéro déchet: consommateurs, pensez à prendre votre tupperware au restaurant ou pour vos achats de plats à emporter. Vous éviterez tout déchet d’emballage en ramenant votre plat chez vous. Certains commerçants font des gestes commerciaux quand vous apportez votre propre récipient

Pour recevoir le kit pour les restaurateurs (fiche, autocollants et vitrophanie), merci de contacter contact@zerogaspillage.fr
Vous pouvez aussi les télécharger:

Démarche Zéro Déchet de San Francisco : Retour sur la conférence de Robert Reed

La conférence de Robert Reed a passionnée et intéressée. Plus de 170 personnes étaient au rendez-vous un lundi matin à 8h30 pour découvrir la démarche Zéro Déchet de San Francisco.

Une démarche pionnière

La Coopérative Recology gère tous les aspects de la prévention à la gestion des déchets pour la ville de San Francisco (ainsi que d’autres villes de la côte ouest américaine).
Les particularités de Recology sont nombreuses:
  • Il s’agit d’une coopérative créée par les éboueurs eux-mêmes dans les années 1920
  • Cette coopérative gère aussi bien les déchets des ménages que celles des entreprises (en France, les collectivités ne gèrent en principe que les déchets des ménages)
  • Il y a plus de 1000 employés dans la coopérative Recology pour la seule ville de San Francisco entre la métiers de la sensibilisation, de collecte de tri, etc.
  • Chaque entreprise et ménage a trois poubelles à sa disposition: une pour les déchets organiques et les déchets verts, une pour le recyclage et une pour les déchets qui vont à la décharge.
  • Chaque citoyen et chaque entreprise reçoit une facture mensuelle calculé en fonction de la taille de la poubelle et le nombre de ramassages de ses poubelles: la poubelle des déchets organiques a le tarif le plus bas, vient ensuite le recyclage. La plus chère est celle pour les déchets résiduels qui iront à la décharge. Pour un ménage moyen qui est ramassé une fois par semaine: la facture serait de 27 $: 2 pour les déchets organiques/verts, 4$ pour le recyclage et 24$ pour les déchets qui iront en décharge. Si un habitant tri mal plusieurs semaines de suite et après avertissement, sa facture sera recalculé et il sera facturé au prix de la poubelle de déchets résiduels (ce qui pourrait augmenter sa facture de 75%).
  • Depuis 2001, le projet phare de la démarche Zéro Déchet de San Francisco est son programme de compostage. Au départ, c’était un projet volontaire et puis il est devenu obligatoire pour tous les ménages et toutes les entreprises en 2009, permettant de dépasser le taux de valorisation des déchets de 50% à 90%.

Une démarche claire: réduire les déchets à la source et valoriser le plus de déchets

Recology prône la réduction des déchets à la source: des petits gestes comme inciter les habitants à utiliser une gourde réutilisable, à acheter en vrac, à un travail en profondeur avec les industries pour sortir des types de déchets qui ne sont pas valorisables du circuit économique, à l’interdiction de certains produits par le Ville de San Francisco comme les barquettes en polystérène.
Recology se présente comme un gestionnaire de ressources et non de déchets et toute son approche est construite autour de comment valoriser le plus de matières possibiles. Des recycleries pour valoriser les encombrants, à une unité spéciale de valorisation de peinture, à la collecte des recyclables, au compostage, Recology permet aujourd’hui à la ville de San Francisco de valoriser 90% de ses “déchets”, réduisant drastiquement les quantités envoyées en décharge.
Cette approche n’a non seulement un impact bénéfique sur l’environnement, mais elle reste économiquement moins cher que celles des villes environnantes, avec des salariés mieux payés (35$/heure pour un éboueur), et plus d’emplois à la clé. Le recyclage créé 10 fois plus d’emplois qu’un incinérateur ouune décharge selon la « Coalition of industry and labor ». Et Monsieur Reed a partagé que si tout le
monde recyclait à 75% aux Etats-Unis “nous pourrions créer 1.5 Million d’emplois”.

Le compostage ou comment une bonne gestion déchets peut aider à réduire l’impact sur le changement climatique

Ce qui marqua peut-être plus le public présent à cette conférence est le temps que Monsieur Reed consacra à leur démarche de compostage. En effet, depuis la mise en place du compostage, la ville de San Francisco et Recology ont constaté plusieurs effets bénéfiques.
Tout d’abord, en créant une filière de ramassage spécifique pour les déchets organiques, cela a eu un impact sur la qualité de la collecte du tri qui était désormais moins souillé. Ensuite, Recology produit un compost de qualité prisé par les agriculteurs et vignerons et ne produit pas actuellement suffisamment de compost pour répondre à la demande. Enfin et surtout, le compost produit permet d’aider à capter du carbone utile à ces terres. C’est ce que cette vidéo ci-dessous explique.
Suite à cette conférence, plusieurs questions sont parvenues de participants. Nous avons obtenu des réponses pour une grande partie quelques jours plus tard. Document questions-réponses.