Défi Zéro Déchet – rencontre Roubaix – Pays de Savoie

Dans le cadre du défi zéro déchet, Grand Lac et le Territoire Zéro Déchet Zéro Gaspillage Pays de Savoie invitaient à une conférence avec Alexandre Garcin, Marie-Adjoint de Roubaix. 380 personnes étaient au rendez-vous à Aix-les-Bains. (vidéo de la conférence en fin d’article)

Jean-Marc Drivet, Vice Président de Grand Lac à la valorisation des déchets a ouvert la soirée en soulignant l’importance de la démarche zéro déchet dans le cadre des enjeux climatiques auxquels nous devons faire face.  Puis il a accueilli et remercié M. Garcin qui est avec sa famille venu pendant ses vacances faire une conférence sur notre territoire.

Elu à Roubaix en 2015 en tant que conseille municipal, il a souhaité porter le sujet du zéro déchet comme solution aux problèmes de propreté de la ville. Depuis, il en a fait le sujet fédérateur de la ville, alors que la ville n’a pas la compétence des déchets.

Premier défi mis en place en 2014, il a permis d’enclencher une dynamique vertueuse avec 101 familles dès le premier défi et est devenu un modèle pour l’ensemble de l’Hexagone. Cela peut sembler peu glorieux de commencer la conscientisation par s’occuper de nos poubelles. Et bien, à partir de là, c’est une incroyable démarche vertueuse et virale qui en découle.

Les personnes de tous milieux retrouvent la fierté de leurs actions et de leur réussite lorsqu’ils/elles passent de 250 kg de déchet par famille et par an à 50kg. Ils/elles deviennent des ambassadeurs du changement, avec une puissance incroyable.

Quand on a demandé à Rossano Ercolini, militant écologiste italien et pionnier de la démarche Zéro Déchet, ce qui avait permis une telle réussite parmi les familles les plus démunies, il a répondu : “Glorioso” (la gloire), pour ces personnes qui ont retrouvé une fierté et une reconnaissance grâce à ces actions.

A Roubaix, les familles qui ont expérimenté et qui continuent d’expérimenter depuis 2014 ne représentent que 1% de la population. Mais par effet boule de neige, il est estimé à 10% de la population qui a été contaminé par cette nouvelle vision et qui chacun.e sur son chemin personnel rejoigne cette dynamique.

Et n’allez pas imaginer que c’est une tribu de bobos qui est le moteur de cette initiative. Roubaix est une ville sinistrée depuis que les filatures sont parties vers l’Orient.

Autour de cette initiative, c’est le lien social distendu qui est régénéré. Non seulement les citoyen.ne.s se sont emparé.e.s de ce projet, mais cela a contaminé toute la vie sociale et économique, avec une immense créativité des nouveaux entrepreneurs locaux. Et même les industriels, qui étaient plus que réticents au départ en 2014, demandent maintenant à rejoindre la démarche.

 

Alexandre Garcin disait qu’il était très difficile de sensibiliser les gens sur les dépenses énergétiques (électricité, pétrole…) par contre​ ​réduire ​s​es déchets apportait toute une séries de conséquences, comme par exemple un impact sur le pouvoir d’achat d​u ménage, un gros impact sur le développement du tissu social et d’une mise en relation vertueuse dans une commune,​ de la fierté individuelle donc une certaine forme de bonheur,​ un développement de nouvelles entreprises ​durables et ​non conventionnelle​s​, une conscientisation beaucoup plus globale de son action sur la planète​.

Alexandre Garcin a terminé sa présentation en nous disant que c’est une belle image que la réussite de cette démarche tisseuse de liens sociaux, dans l’ex-capitale de la filature.-)

La soirée s’est poursuivie avec des questions et puis une rapide présentation de ce qui se fait en Pays de Savoie, où nous avons de nombreuses associations et entreprises qui permettent le zéro déchet!

La conférence d’Alexandre Garcin du 29 octobre 2018 à Aix-les-Bains sur la démarche Zéro Déchet de Roubaix.

Photographies de Nadine Court – utilisation possible avec référence de l’auteure.

Texte pour partie de Charles Abécassis et Fabien Court.

Vidéo diffusable libre de droits.

Solucir – réseauter les acteurs du territoire

Le 22 octobre, 42 acteurs (entreprises, élus, porteurs de projet, et responsables de collectivités ) se sont retrouvés pour un dîner de réseautage au Pôle Excellence Bois à Rumilly.

C’est là que nous avions fait le premier Salon de l’économie circulaire en France (Solucir en mai 2017). Cette fois, la salle a été aménagé avec des tables nappés pour accueillir les participants.

Au début de la soirée, après l’arrivée de tous les participants, un moment est pris pour provoquer des rencontres entre les participants. De courte durée, ces exercices permettent de faciliter les mises en connexion et facilite les rencontres lors du reste de la soirée.

 

Lors du dîner, 4 entreprises ont pu présenter leur démarche et offres plus en détail:

Anne-Sophie Chamoy, Directrice de la stratégie d’EnergyPool, entreprise qui gère l’effacement énergétique pour éviter les pics de consommation. (l’équivalent de la puissance de 6 centrales nucléaires).

Eddie Chinal, directeur de Forestner:  qui propose concevoir, réaliser, financer et exploiter des chaufferies bois énergie avec ou sans réseau de chaleur, avec une mobilisation et un financement citoyen, et une gouvernance locale partagée.

 

Martin Lesage, Directeur de CitizMa Chère Auto, et Fleez : des solutions d’autopartage innovantes pour les entreprises et les collectivités, en plus des particuliers.

Xavier Patriarche, actuellement DG du cabinet d’architecture du même nom, a annoncé son projet de créer avec Blandine Patriarche un atelier d’architecture Kayak dédié au réemploi des bâtiments et des matériaux. Une chaînon qui nous manquait sur notre territoire !

Et lors du dessert, les participants sont invités à changer de place à table. Souvent, le dessert se mange debout pour faciliter les dernières rencontres et échanges de la soirée.

Les entreprises, artisans, etc sont invités à venir avec leurs produits pour montrer des exemples de leur travail. Ici, un meuble de Pierre Roussat d’Api-R Bois (ménuisier spécialisé dans l’upcycling) et Nicolas Fénéstraz de FreeWind Custom, créateur d’objets et de luminaires à partir de matériaux de récup, notamment le métal.

Les projets Consigne Auvergne Rhône Alpes

Le mardi 2 octobre 2018,  six projets de consigne de Rhône-Alpes se sont rencontrés à Chambéry pour travailler ensemble sur leurs projets, des problématiques communes et partager leurs expériences.

  • Le projet Consigne Savoie Mont Blanc a initié cette réunion pour faciliter le partage d’expérience et le développement de solutions communes. Les porteurs de projet ont déjà réalisé l’étude de préfiguration et sont actuellement à la recherche de financeurs potentiels.
  • Ma bouteille s’appelle reviens(Drôme-Ardèche)  est le projet le plus avancé actuellement avec un lancement prévu début 2019. La force de ce projet est qu’il est né du besoin de brasseurs, producteurs de jus de fruit, et vignerons, qui souhaitent développer cette solution.
  • Les projets Rebooteille de Lyon et Reverrecible de Grenoble sont tous deux accompagnés par l’incubateur Alter-incub qui a permis déjà un rapprochement et de l’entraide entre eux. Ils sont au stade de pré-étude. Les projets Rebooteille et Reverrecible vont pouvoir s’appuyer sur les installations dans la Drôme à partir de 2019, pour leurs phases de tests et de démarrage de projet, en attendant de créer leur centres de lavage sur leurs territoires respectifs. Cela permettra aussi de soutenir le démarrage de la structure dans la Drôme, et de participer aux essais et adaptations qui seront nécessaires.
  • Un projet sur le Grésivaudan qui est en cours de réflexion.
  • ConsiLyon est un projet de consigne avec collecte en vélo-porteurs, en gestation depuis 2010 sur Lyon. Ils ont une petite laveuse de bouteilles installée depuis 2017, mais l’exploitation n’a pas pu démarrer faute de moyens financiers.

Etait présent aussi, un représentant du Réseau Consigne (national) qui soutient les acteurs de la consigne partout en France.

A la fin de cette journée, les participants à cette réunion se sont organisés en groupes de travail (techniques, financières, etc) pour poursuivre leur collaboration et se soutenir dans leur créations.

Le Territoire Zéro Déchet Zéro Gaspillage Pays de Savoie est heureux d’avoir pu organiser cette réunion pour ces acteurs, pour qu’ils puissent rendre leur démarche plus audible et structurée. Si vous souhaitez être directement mis en contact avec l’un de ces porteurs de projets, n’hésitez pas à nous contacter. Nous vous connecterons avec grand plaisir.

 

Solucir : le réseau prend de la hauteur

Le 18 septembre, 45 acteurs (entreprises, élus, porteurs de projet, et responsables de collectivités ) se sont retrouvés pour un dîner de réseautage dans le Jardin Perchés sur le toit des Galeries Lafayette d’Annecy.

C’est une terrasse végétalisée verticale de plus de 600 m2, véritable innovation environnementale et premier potager hors sol implanté en région Auvergne Rhône-Alpes de cette taille).

A l’arrivée, les participants ont pu découvrir le mobilier en bois de récup de D.A.H.U.T.S (portant, table basse, etc.), et la marque de vêtements annécienne indémodable – les Hirondelles (fait à partir de textiles de fin de série de haut de gamme).

Ensuite, le brise glace permit d’accélérer les rencontres entre participants.

Nous avons ensuite été accueillis par les 4 Vice-Présidents du Grand Annecy – Mme Christian Laydevant, MM. Billet, Meszaros et Rophille).

Frédéric Heulin, directeur du magasin Galeries Lafayette Annecy a partagé la démarche  à travers laquelle les GL questionne leur mode d’approvisionnement jusqu’à réinternaliser toute une filière, interdire certains produits, promouvoir des marques locales (gratuitement), et participer au niveau mondial à l’élaboration d’une base de données d’informations qui permet d’éviter la sous-traitance abusive.

Marie Pannetier, ancienne responsable du Jardin Perché et membre fondateur des Incroyables comestibles d’Annecy, a partagé autour de toute la démarche, les 80 variétés de plantes et l’importance de l’agriculture urbaine.

La nuit tombée, la soirée s’est poursuivie avec la présentation de la démarche des Hirondelles et des Tendances d’Emma.

Le prochain dîner aura lieu le 22 octobre au Pôle Excellence Bois à Rumilly. Pour vous inscrire, contacte: contact@zero-gaspillage.fr

++ Dîner Solucir n°1 à Saint Baldolph

++ Dîner Solucir n°2 à Savoie Technolac chez Patriarche

 

La démarche Zéro Déchet de San Francisco vient inspirer Annecy

Robert Reed, porte-parole de Recology, la coopérative qui met en oeuvre la démarche Zéro Déchet de San Francisco, est venu à Annecy inspirer à une salle de 190 personnes (la présentation et la vidéo se trouvent à la fin de cet article).

Avec 80% de valorisation de déchets aujourd’hui, Robert Reed explique que la collecte en porte à porte de trois flux (recyclage, compost, et ordures résiduels) avec des tailles de poubelles différentes est fondamentale. Mais l’étape clé pour lui est le compostage puisqu’il a plus de bénéfices environnementaux que le recyclage.

Le compostage permet d’améliorer la qualité du recyclage (plus propre et sec), de nourrir la terre, de réduire les déchets de plus d’1/3 en volume etc. Mais surtout, la Californie projette de développer 200 centres de compostage, car il est estimé que si on mettait une fine couche de compost sur toutes les terres d’élevage et de cultures de la Californie cela permettrait de capter 50% des émissions carbone de la Californie. En effet, le compost est un facteur déterminant dans la capacité de captage du carbone et donc de lutte contre le changement climatique.

Lors de cette soirée, M. Reed a parlé de l’importance du mouvement “Refuser”: refuser des sacs en plastique, refuser des pailles en plastique, refuser les emballages à usage unique. Dans le droit fil de ce principe de refuser de générer des déchets, le Grand Annecy et le Territoire Zéro Déchet Zéro Gaspillage ont produit une vidéo pour vous montrer que de nombreux commerçants vous permettent de ne pas générer de déchets.

 

Voici sa présentation:

Voici une vidéo amateur de la conférence : (sera en ligne à partir du lundi 9 juillet 2018)

 

 

Connecter les acteurs de l’économie circulaire

45 acteurs de l’économie circulaire se sont réunis le 25 juin, lors du 2e dîner Solucir. C’est Patriarche, le cabinet d’architecture dont le siège est à Savoie Technolac, qui nous a accueilli avec M. Jean-Marc Drivet, Vice-Président à la Valorisation des déchets de Grand Lac et Stéphanie Stoller de Patriarche.

PDG, associés, entrepreneurs se sont réunis pour découvrir les projets de chacun. Une première partie sur la terrasse a permis d’accélérer les rencontres en invitant les participants à se présenter en binôme.

Puis un tour de grand cercle a eu lieu pour que chacun puisse identifier où se situait chaque acteur dans la boucle de l’économie circulaire (approvisionnement durable, éco-conception…recyclage).

A l’intérieur, plusieurs artisans et entrepreneurs avaient disposé leurs créations pour échanger autour de leur métier.

Lors du repas: trois entreprises ont présenté de manière plus approfondie leur travail:

Sylvain Denat de 1 R Design a présenté de la Baraque à Huile qui permet de valoriser les huiles végétales de nos cuisines en biocarburant.

Bruno Rey de D.A.H.U.T.S. a présenté de très belles pièces créées par le menuisier designer Chris Chanal (table, chaise, etc.) à partir de palettes notamment.

Marion Plouzennec a parlé de l’aventure de Phénix, une entreprise qui accompagne la grande distribution à réduire son gaspillage en amont et à valoriser ses invendus avec des dons de qualité aux associations.

L’assemblée attentive et curieuse fait de ces dîners Solucir un événement de réseautage unique et chaleureux.

La diversité des acteurs est grande et permet des connexions inattendues qui sont une force pour les projets sur notre territoire.

Parmi les nombreuses synergies suite au premier dîner Solucir, FreeWind Custom et Pic Bois se sont associés. Free Wind Custom a conçu une lumière en pièce de récup qui s’ajuste au mobilier modulaire de Consyli.

Pour être invité au prochain dîner Solucir, merci d’indiquer votre intérêt auprès de contact@zero-gaspillage.fr

++ Dîner Solucir n°3 à Annecy

++ Dîner Solucir n°1 à Saint Baldolph