Articles

L’économie circulaire en Pays de Savoie

Découvrez de manière tangible comment se traduit l’économie circulaire en Pays de Savoie à travers nos entreprises.

Retour sur la venue de Cyril Dion

Le 27 novembre 2017, Cyril Dion est intervenu à trois reprises dans le cadre du Territoire Zéro Déchet Zéro Gaspillage Pays de Savoie, pour sensibiliser aux enjeux actuels et les moyens d’agir.

Intervention devant une centaine de lycéens du lycée Vaugelas

Déjeuner avec nos élus du Grand Annecy, Communauté de commune de Rumilly, Grand Lac et Chambéry métropole Coeur des Bauges pour échanger autour des grands enjeux actuels

Soirée Elus -Entreprises économie circulaire au Cinéma Victoria à Aix-les-Bains en présence de plus de 250 personnes, dont 30 élus et 170 entreprises

Ouverture de la soirée par Jean-Marc Drivet, Vice-Président de Grand Lac

Interventions de Nantet, AFB Green IT et Leztroy

Interventions de Trialp, La Bio d’ici, Citiz, OWL

L’interview de RCF Savoie traduit bien ce qui a été réalisé lors de cette journée.

Retour sur la soirée en vidéo

Prix TRIALP de l’ESS et de l’économie circulaire

Fort de ses accompagnements réussis de J’aime Boc’oh et de R de Récup, l’entreprise TRIALP propose un Prix Trialp de l’ESS “économie sociale et solidaire” en lien avec l’économie circulaire ou l’environnement.

Le lauréat recevra comme dotation et pour une durée de 6 mois :
● Un appui technique sur le montage de projet
● La mise à disposition des compétences de TRIALP et des partenaires
(Réglementaire, administratif, gestion, commercial, social, comptabilité, qualité, sécurité, ressource humaine, logistique …)
● Un appui à la recherche de financement
● Un appui sur les compétences nécessaires sur le développement de l’emploi accessible aux plus fragiles
● Visibilité et communication par TRIALP et les partenaires
● Organisation de la remise du prix avec communication

Les candidats au Prix Trialp peuvent envoyer leur dossier de candidature à partir du 9 novembre 2017 et jusqu’au 5 janvier 2018 à 11h, le cachet de la poste faisant foi.

Après réception des dossiers de candidature, soit par mail à l’adresse contact@trialp.com, soit par courrier à TRIALP – 928 avenue de la houille blanche – 73 000 CHAMBERY, tous les candidats recevront un accusé de dépôt de candidature.

Le jury décidera du lauréat le 31 janvier 2018.

La remise du trophée et l’annonce du lauréat auront lieu le jeudi 8 février 2018 à 18h à TRIALP – 928 avenue de la houille blanche – 73 000 CHAMBERY en présence de la presse et des membres du jury. L’ensemble des candidats est convié à cette remise.

Plus d’informations:

++ Réglement TRIALP – Prix ESS

++ Trame candidature

Economisez au bureau en optant pour du réemploi professionnel

Saviez-vous qu’il existe des solutions locales pour équiper vos entreprises en mobilier de bureau 2e main de très bonne qualité ( 1001buros  ) , des ordinateurs 2e main de très bonne qualité (AfB France), des photocopieurs où vous payez l’impression pour une photocopieuse 2e main garantie pendant la durée de son usage (DH Solutions).

En plus, ces produits sont souvent 40% moins cher (si ce n’est pas plus) et vous contribuez à soutenir des acteurs qui nous aide à éviter des déchets sur le territoire.

Le réemploi professionnel : Des solutions sont déjà là, elles sont juste mal connues!

Accompagnement pour les porteurs de projet d’économie circulaire

Le Centre International de Recherche en Innovation et Développement Durable (CIRIDD) vient de lancer un appel à participation pour accompagner 4 porteurs de projet d’économie circulaire. Collectivités territoriales, entreprises et clubs d’entreprises, réseaux d’innovation, associations, etc. peuvent bénéficier de 10 jours d’accompagnement pour se mettre en réseau avec de futurs partenaires pertinents. Les candidatures peuvent être soumises jusqu’au 5 mai. Pour en savoir plus, consulter l’appel du CIRIDD : http://www.eclaira.org/articles/h/appel-a-participation-eclaira-2017.html

Démarche Zéro Déchet de San Francisco : Retour sur la conférence de Robert Reed

La conférence de Robert Reed a passionnée et intéressée. Plus de 170 personnes étaient au rendez-vous un lundi matin à 8h30 pour découvrir la démarche Zéro Déchet de San Francisco.

Une démarche pionnière

La Coopérative Recology gère tous les aspects de la prévention à la gestion des déchets pour la ville de San Francisco (ainsi que d’autres villes de la côte ouest américaine).
Les particularités de Recology sont nombreuses:
  • Il s’agit d’une coopérative créée par les éboueurs eux-mêmes dans les années 1920
  • Cette coopérative gère aussi bien les déchets des ménages que celles des entreprises (en France, les collectivités ne gèrent en principe que les déchets des ménages)
  • Il y a plus de 1000 employés dans la coopérative Recology pour la seule ville de San Francisco entre la métiers de la sensibilisation, de collecte de tri, etc.
  • Chaque entreprise et ménage a trois poubelles à sa disposition: une pour les déchets organiques et les déchets verts, une pour le recyclage et une pour les déchets qui vont à la décharge.
  • Chaque citoyen et chaque entreprise reçoit une facture mensuelle calculé en fonction de la taille de la poubelle et le nombre de ramassages de ses poubelles: la poubelle des déchets organiques a le tarif le plus bas, vient ensuite le recyclage. La plus chère est celle pour les déchets résiduels qui iront à la décharge. Pour un ménage moyen qui est ramassé une fois par semaine: la facture serait de 27 $: 2 pour les déchets organiques/verts, 4$ pour le recyclage et 24$ pour les déchets qui iront en décharge. Si un habitant tri mal plusieurs semaines de suite et après avertissement, sa facture sera recalculé et il sera facturé au prix de la poubelle de déchets résiduels (ce qui pourrait augmenter sa facture de 75%).
  • Depuis 2001, le projet phare de la démarche Zéro Déchet de San Francisco est son programme de compostage. Au départ, c’était un projet volontaire et puis il est devenu obligatoire pour tous les ménages et toutes les entreprises en 2009, permettant de dépasser le taux de valorisation des déchets de 50% à 90%.

Une démarche claire: réduire les déchets à la source et valoriser le plus de déchets

Recology prône la réduction des déchets à la source: des petits gestes comme inciter les habitants à utiliser une gourde réutilisable, à acheter en vrac, à un travail en profondeur avec les industries pour sortir des types de déchets qui ne sont pas valorisables du circuit économique, à l’interdiction de certains produits par le Ville de San Francisco comme les barquettes en polystérène.
Recology se présente comme un gestionnaire de ressources et non de déchets et toute son approche est construite autour de comment valoriser le plus de matières possibiles. Des recycleries pour valoriser les encombrants, à une unité spéciale de valorisation de peinture, à la collecte des recyclables, au compostage, Recology permet aujourd’hui à la ville de San Francisco de valoriser 90% de ses “déchets”, réduisant drastiquement les quantités envoyées en décharge.
Cette approche n’a non seulement un impact bénéfique sur l’environnement, mais elle reste économiquement moins cher que celles des villes environnantes, avec des salariés mieux payés (35$/heure pour un éboueur), et plus d’emplois à la clé. Le recyclage créé 10 fois plus d’emplois qu’un incinérateur ouune décharge selon la « Coalition of industry and labor ». Et Monsieur Reed a partagé que si tout le
monde recyclait à 75% aux Etats-Unis “nous pourrions créer 1.5 Million d’emplois”.

Le compostage ou comment une bonne gestion déchets peut aider à réduire l’impact sur le changement climatique

Ce qui marqua peut-être plus le public présent à cette conférence est le temps que Monsieur Reed consacra à leur démarche de compostage. En effet, depuis la mise en place du compostage, la ville de San Francisco et Recology ont constaté plusieurs effets bénéfiques.
Tout d’abord, en créant une filière de ramassage spécifique pour les déchets organiques, cela a eu un impact sur la qualité de la collecte du tri qui était désormais moins souillé. Ensuite, Recology produit un compost de qualité prisé par les agriculteurs et vignerons et ne produit pas actuellement suffisamment de compost pour répondre à la demande. Enfin et surtout, le compost produit permet d’aider à capter du carbone utile à ces terres. C’est ce que cette vidéo ci-dessous explique.
Suite à cette conférence, plusieurs questions sont parvenues de participants. Nous avons obtenu des réponses pour une grande partie quelques jours plus tard. Document questions-réponses.