Articles

Réemploi et recyclage dans le BTP

Le secteur du BTP est le plus gros générateur de déchets en poids et volume. U objectif de réemploi et de recyclage de 70% d’ici 2020 a été fixé.

En application de la hiérarchie des modes de traitement des déchets, la prévention est la première voie à privilégier. C’est le cas du réemploi sur un chantier des déblais qui ne prennent pas le statut de déchet ou encore d’éléments du patrimoine d’un bâtiment qui seront réutilisés dans un projet architectural ou paysager les mettant en valeur. Lors de la rénovation ou la démolition d’un bâtiment, outre les dispositions spécifiques à l’amiante, il est obligatoire de gérer séparément certains flux tels que les déchets d’équipements électriques ou électroniques ou les lampes, qui doivent rejoindre la filière agréée.

Certains déchets peuvent être recyclés, c’est le cas notamment des fraisâts d’enrobés qui peuvent être incorporés dans des centrales d’enrobage, des laitiers sidérurgiques qui peuvent être incorporés dans la fabrication du ciment ou des granulats recyclés réintroduits dans la fabrication du béton.

Des déchets peuvent faire l’objet d’autres formes de valorisation matière en se substituant à des matériaux :

en remblaiement de carrières, dans le cadre des prescriptions fixées dans l’autorisation d’exploitation de la carrière ;

dans des projets d’aménagement (sous couche routière, merlon phonique…).

L’impact environnemental de ces utilisations de déchets doit être maîtrisé. Dans ce cadre, le Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (Cerema) a publié plusieurs guides de valorisation des matériaux alternatifs en technique routière (laitiers, mâchefers, déchets de déconstruction issus du BTP).

Enfin, les déchets ne pouvant être valorisés doivent être envoyés dans des installations de stockage adaptées en fonction de leur dangerosité : déchets inertes, déchets non dangereux non inertes ou déchets dangereux.

Les enjeux forts pour améliorer ces filières de traitement sont :

le tri à la source des déchets pour les orienter vers la filière la plus adaptée. Depuis le 1er mars 2012, les maîtres d’ouvrages ont pour obligation de réaliser un diagnostic portant sur les déchets issus des travaux de démolition, pour les bâtiments ayant une surface de plancher supérieure à 1000 m² ou ayant hébergé une ou plusieurs substances dangereuses ;

le développement du maillage territorial des installations de collecte, de tri et de préparation au plus près des chantiers générateurs de déchets et de ceux susceptibles de les valoriser.

Pour explorer les pistes des solutions lors de la déconstruction, voir DEMOCLES.

Le Zéro Déchet dans la presse Savoyarde

Les articles de presse savoyardes consacrés au sujet du zéro déchet sont de plus en plus nombreux. Voici une sélection des dernières publications.

Entreprises (presque) Zéro Déchet

Saviez-vous que depuis 20 ans, Patrick Bellot oeuvre pour la valorisation optimale des déchets chez son employeur? Même les sacs de sucre abîmés sont gardés pour être valorisés : le sucre est donné aux abeilles de leurs ruches.

 

Solutions Zéro Déchet

Saviez-vous que Chambéry métropole produit un compost de qualité à partir des déchets verts qui est utilisé ensuite par les agriculteurs y compris les “bio” de l’agglomération?

Citoyens (presque) Zéro Déchet

 

Actions Zéro Déchet

Saviez-vous que Flore Vasseur, une annécienne journaliste et réalisatrice, a filmé l’histoire de deux jeunes filles qui ont obtenu l’interdiction des sacs plastiques au Bali. Lors de la conférence, elles ont inspiré plus de 300 collégiens.

Saviez-vous que les agglomérations travaillent en colaboration avec les acteurs du territoire sur des actions de lutte contre le gaspillage? L’exemple de l’agglomération d’Annecy.

 

 

Sessions des groupes de travail

Au mois de juin et juillet 2016, 6 sessions de travail sont déjà prévues. Elles sont ouvertes à tous les acteurs du territoire qui souhaitent contribuer à la dynamique de réduction du gaspillage et des déchets pour créer de la valeur sur notre territoire.Pour vous inscrire ou suivre les travaux de ce groupe, merci de bien veiller à remplir le formulaire lié à la date du groupe de travail. Les lieux de rdv seront précisés aux inscrits(et des connexions pour le co-voiturage faites).

Les sessions sont animées avec des méthodes d’intelligence collective pour permettre à chacun de contribuer comme c’est juste pour lui en collaboration avec les autres participants. Il n’y a aucune préparation à prévoir pour ces sessions. La richesse de cette démarche provient de la diversité des contributions.

 

  • 23 juin 14h-17h : GT gaspillage alimentaire (Chambéry) – Comment réduire le gaspillage alimentaire sur notre territoire?
  • 6 juillet 9h-11h45: GT valorisation (sur l’agglomération d’Annecy) – Comment mieux valoriser les flux de recyclables?
  • 12 juillet 13h30 à 16h30: GT sensibilisation (Aix-les-Bains) – Comment mieux sensibiliser les usagers à la fin de vie de leurs déchets?
Dates à venir :
  • Prévention des déchets d’activité économique: comment éviter et valoriser les déchets d’entreprises?
  • Redevance spéciale: comment la redevance spéciale peut-elle devenir une incitation à réduire ses déchets?
  • Fermentiscibles et végétaux: comment réduire et valoriser la production de fermentiscibles et végétaux sur notre territoire?

Imaginer de nouveaux outils pour votre déchèterie

Envie d’innover dans votre déchèterie? Voici de nouvelles idées qui ont émergé lors d’une session participative en Gironde.

Créer une mini-déchèterie de quartier

Un travail collaboratif en Gironde a permet d’imaginer un projet de mini-déchèterie de quartier. Voici le guide en accès libre.